Comment créer une culture d’entreprise forte ?

  1. Accueil
  2. Actualité
  3. Comment créer une culture d’entreprise forte ?

Publié le 19 septembre 2023

On entend de plus en plus parler de culture d’entreprise. Si le concept fait fureur dans les grandes entreprises, les PME ne doivent pas négliger cet aspect managérial souvent difficile à identifier et à concrétiser. Donc, encore plus à développer. Et pourtant, ce « socle commun » présente de multiples vertus.

Voyons en premier lieu ce qu’est une vraie culture d’entreprise. Nous verrons ensuite l’intérêt de ce que certains appellent aussi culture organisationnelle avant de nous pencher sur les moyens de la consolider au sein de l’entreprise, voire de la créer.

Culture d’entreprise, de quoi parle-t-on ?

Il n’est pas facile de définir la culture d’entreprise : elle est aussi diverse que les entreprises tout simplement. C’est par essence un concept implicite qui s’est développé petit à petit à partir de l’histoire même de la structure.
Si le concept a été formalisé Outre-Atlantique, il a toujours été présent. Ne dit-on pas par exemple, depuis longtemps, que certaines entreprises sont « familiales » ?
En résumé, elle est définie par tout ce qui la différencie des autres sociétés :

– son histoire : la « vision » de son fondateur, ses envies et son idée d’origine forment le socle de la culture d’entreprise. Une société ne naît pas ex-nihilo et son historique est aussi riche d’enseignement sur son identité propre. Les succès de l’entreprise la définissent aussi bien que les échecs qu’elle a réussi à surmonter.

– ses valeurs : plus difficiles à définir, cela va de l’esprit d’équipe à la bienveillance, du souci de la formation des employés à l’innovation, d’un aspect environnemental fort à un management transversal, etc. La plupart des entreprises ont intégré sur leur site internet une page « nos valeurs », preuve s’il en est de l’intérêt de cet aspect autrefois négligé.

– son propre fonctionnement interne : règles hiérarchiques, collaboration des salariés, méthode de production, souci du bien-être des salariés, etc. font partie de l’ADN de l’entreprise. On peut aussi y inclure les « rites » qui vont du code vestimentaire au café partagé du matin, des séminaires de fin d’années aux séances de team-building, des petits cadeaux pour les anniversaires ou les départs à la retraite, etc. L’espace de travail fait aussi partie de la culture d’entreprise : co-working, bureau individuel, espace de détente, etc.

– son image de marque : la façon dont l’entreprise est perçue de l’extérieur est importante, bien évidemment : innovante pour les start-ups, de confiance pour les assurances, etc.

– ses objectifs : les projets à court, moyen et long terme sont des socles forts qui définissent bien une entreprise et dans lesquels on retrouve l’ensemble des exemples déjà cités.

N’oublions pas non plus que la « personnalité » de l’entreprise s’est aussi bâtie grâce à ses employés, ses partenaires, ses clients. Dans la création d’une culture d’entreprise, il ne faudra pas oublier ces trois composantes essentielles.

Une culture d’entreprise à quoi ça sert concrètement ?

Si les grandes sociétés mettent en avant leur culture d’entreprise ce n’est pas pour rien. Les avantages sont multiples et nombreux… et les inconvénients à ne pas négliger.

Les avantages d’une culture d’entreprise forte

Le premier avantage d’une culture d’entreprise est bien de mobiliser l’ensemble de l’équipe autour des mêmes valeurs, des mêmes objectifs. Si une entreprise est basée sur la vision de son dirigeant, son activité est collective. Identifier et concrétiser cette culture organisationnelle permet de générer cet esprit d’équipe. Chaque personne de la société saura pourquoi elle y travaille, quelle est sa place dans sa réussite, une vraie motivation loin d’être négligeable.
À l’heure actuelle, le turn-over des salariés et des cadres est un vrai souci pour la bonne marche de l’activité. Communiquer sur sa culture d’entreprise, c’est attirer de nouveaux talents déjà motivés par des valeurs communes, et faciliter leur intégration.
Mais c’est aussi motiver les salariés en place en les impliquant fortement dans le fonctionnement de la société, et donc poser le socle d’une vraie synergie qui ne peut être que bénéfique à l’activité.
Fidélisation des employés, motivation qui accroît la production et permet de mener à bien les projets, travail d’équipe et importance de la formation, sont primordiaux : ils sont aussi la base du bien-être des collaborateurs, de leur épanouissement professionnel.
Et si la culture d’entreprise est importante au niveau interne, elle est aussi primordiale pour son image extérieure.
Bien sûr, on l’a dit, elle facilite le recrutement mais c’est aussi un vrai outil marketing.
Valeurs, histoire et fonctionnement interne, etc. augmentent aussi l’attrait de l’entreprise pour les clients, les fournisseurs, les investisseurs, etc.

Une culture d’entreprise bien identifiée et forte facilite la vente de vos produits, services ou prestations. Si les clients vous identifient comme une marque avec les mêmes valeurs que les leurs, ils n’iront pas voir ailleurs. Et à l’heure des réseaux sociaux, créer une communauté de clients qui vont devenir les ambassadeurs de votre marque est un plus stratégique indéniable.

Les inconvénients d’une culture d’entreprise forte

Cependant, installer une culture d’entreprise forte n’est pas, comme on peut le lire souvent sur internet, la « panacée universelle ».

En effet, certains employés déjà en activité peuvent ne pas souscrire aux valeurs mises en avant. Sentiment de rejet et perte de motivation entraînent des soucis internes problématiques.

De même, une culture d’entreprise peut paraître pesante ou envahissante si elle est synonyme d’obligations fortes comme des tenues vestimentaires peu appropriées, ou des manières de travailler inadéquates.

Enfin, il faut éviter qu’elle ne devienne le terreau d’un repli sur soi. Une entreprise se doit d’être innovante, créative, et si tout le monde pense et agit de la même manière, si aucun « sang neuf » n’arrive faute de candidats non « conformistes » rejetés, l’activité risque de s’en ressentir.

 

Comment installer une culture d’entreprise forte

Vous voici donc motivé pour créer ou plutôt identifier la culture organisationnelle de votre entreprise.

Avant toute chose, il faut bien choisir son timing.
Si votre société à des soucis de communication interne, des mésententes entre services, etc., la mise en place de cette culture d’entreprise risque d’aggraver les choses. Il sera difficile, justement, de motiver l’ensemble des collaborateurs, même si cela paraît un levier pour rassembler l’équipe. Soyez vigilant sur la mise en œuvre de ce projet.

De même, vous devez avoir une vraie approche transversale en impliquant si possible l’ensemble du personnel. Les différents services (production, marketing, RH, comptabilité, etc.) feront émerger des idées et/ou des valeurs, une autre vision de l’entreprise que vous n’avez peut-être pas.

Enfin, des enquêtes auprès des clients ou des fournisseurs peuvent vous aider à comprendre comment l’extérieur perçoit votre société et votre démarche.

Un peu de « story telling »

Pour commencer, reprenons les choses à zéro : d’où vient l’entreprise, qui la crée, pourquoi, dans quel but ?

Raconter son histoire et la « vision » de ses fondateurs est la première étape. La naissance du projet en elle-même initie tout le reste, y compris les autres étapes de réflexion autour d’une culture commune.

Comme dit plus haut, vous devez aussi identifier les étapes-clés, et notamment les réussites, les investissements, le lancement de nouveaux services et produits, etc. Et pourquoi pas aussi les échecs qui ont permis à votre société de faire face, de se réinventer, d’être ce qu’elle est maintenant ?

Définir vos valeurs et la raison d’être de votre entreprise

Cette étape peut être un peu plus délicate, n’hésitez pas à demander à vos collaborateurs ce qui les a poussés à proposer leur candidature, ce qui les motive dans leur travail au quotidien, etc. En tant que dirigeant, vous avez déjà une idée précise de ses valeurs, mais vous pouvez être étonné des retours de vos employés.

Si la liste est longue, choisissez-en quelques-unes non seulement qui définissent l’entreprise mais aussi que vous pourrez concrétiser par des actes, des actions : codes, rituels, etc. Car une culture d’entreprise doit avant tout être vivante.

Rites, codes et identité

Vocabulaire technique, vêtements, logos, pots de départ, repas en commun, rencontres avec les gros clients, etc. : la vie de votre entreprise est jalonnée de tous ces instants, tous ces symboles, toutes ses relations qui lui confèrent une identité propre. Les reconnaître, les déterminer, c’est aussi pouvoir les développer et en créer de nouveaux dans la continuité.

Concrétiser votre culture d’entreprise

Car au final, créer une culture d’entreprise forte n’est pas qu’une astuce marketing, elle doit être une base sur laquelle vous allez engager des actions concrètes.

Si une de vos valeurs est l’environnement, vous pouvez installer des gestes de recyclage quotidiens mais aussi valoriser nos espaces naturels extérieurs. Le bien-être de vos employés est indispensable, chouchoutez-les avec un espace détente, des séances de massage, etc. Sport, team building, voyages, réunions d’équipe plus fréquentes, actions humanitaires, etc. : l’éventail est large des actions qui iront dans le sens de votre culture d’entreprise. À quoi bon installer un baby-foot dans un service qui n’en a pas besoin ou envie ?
C’est aussi à cela que sert une culture d’entreprise : ne pas engager des actions, internes ou externes, en aveugle qui risquent plutôt vous pénaliser.

 

Enfin, une culture d’entreprise vivante doit aussi être identifiable rapidement. On pense bien sûr au marketing, aux pages internet du site « qui sommes-nous ? » « notre histoire », etc.

Vos valeurs doivent être rapidement identifiables.

Or, elle doit aussi être diffusée en interne. Cela peut faire l’objet d’une charte, de réunions, d’un livre blanc, de groupes de travail, ou de discussion sur le réseau interne, etc.
Il faut au moins un écrit « de base » qui servira aussi au recrutement des futurs candidats.
Cet outil de travail se doit d’être, comme votre culture d’entreprise, évolutif et intégrer les futurs objectifs ou actions à mettre en œuvre pour la consolider.

Car une bonne culture d’entreprise est avant tout dynamique et proactive.

Que vous partiez de rien ou d’une culture existante, vous verrez que la dynamiser est un vrai accélérateur de performances.

Amélioration de la cohérence interne, management facilité, compétitivité augmentée, attrait pour les clients, bien-être et implication des salariés, équipes soudées, fidélisation, visibilité de votre marque, etc. : une culture d’entreprise forte, bien identifiée, vivante a un impact certain sur votre équipe et votre chiffre d’affaires.

Lire aussi